Cloud & DevOps

Retours sur le DevOps Rex 2017

15 janvier 2018

La Kaliop Team était présente au Grand Rex à Paris le 2 octobre dernier, non pas pour voir le dernier Star Wars en avant première, mais pour assister à la deuxième édition du Devops REX.

Le Devops REX est, comme son nom l’indique, une conférence sur les méthodologies devops. Mais c’est surtout une conférence orientée 100 % retours d’expériences !
Ici, pas de conférences théoriques sur ce que doit être le devops. Pas non plus de conférences promotionnelles sur le dernier outil à la mode, qui va révolutionner votre transformation devops.

On se focalise sur le concret, sur des vrais retours d’expériences d’entreprises (de toutes tailles) qui se sont essayées aux méthodologies devops ou sont en train de le faire. Y compris les erreurs qu’elles ont pu commettre, les solutions qu’elles ont trouvées, les problèmes qu’elles n’ont pas encore su résoudre…

C’était en tout cas la promesse des organisateurs, et il faut dire qu’elle a été tenue par la plupart des conférenciers.

20171002_105028

On peut regrouper les présentations les plus marquantes en 2 grandes thématiques :

 

1. Le devops au quotidien : comment travailler ensemble efficacement

Thématique abordée par 2 présentations :

  • Aurore Malherbes, Pauline Bourjot et Richard Burraud de Tarkett (« Dev rencontre Ops, un an après »)
  • Anna Dao et Alexis Chotad, de Photobox (« Un Ops parmi les Devs : retour des deux côtés »)

 

Tarkett

Chez Tarkett, on a mis l’accent sur 3 problèmes rencontrés et comment l’équipe a fait pour les corriger, mais surtout pour adapter son organisation afin d’éviter que des problèmes similaires ne se reproduisent :

  • Pourquoi un script importe aléatoirement des produits en doublon ? Mais surtout comment identifier l’impact de chaque fonctionnalité sur la production et comment les tester correctement ?
  • Comment permettre aux développeurs de modifier aisément des paramètres de configuration sans dépendre d’une intervention des ops ?
  • Comment mieux traiter les incidents et les résoudre ensemble ?

 

Photobox

Du côté de Photobox, il était intéressant de voir comment avoir un nouveau collaborateur, initialement prévu dans l’équipe d’Ops pour travailler sur les tâches d’automatisation, qui a progressivement intégré pleinement l’équipe de dev, participant à tous les rituels agiles.

Cette évolution lui a permis d’avoir une meilleure connaissance métier du projet, et d’y contribuer plus efficacement, et aux développeurs de s’intéresser aux problématiques d’ops et de mieux les intégrer dans la storymap du projet.

Dans les 2 cas, la communication quotidienne et l’intégration d’un ops avec les devs a permis de faire monter tout le monde en curiosité et en compétence sur le métier de l’autre et de mieux anticiper les problématiques liées à la production dès la phase de développement.

 

2. Comment développer la culture devops au sein d’une grande entreprise

 

  • Michel Lejeune et Jean-François Menou, de la DSI branche courrier-colis du groupe La Poste (« Oser ralentir pour aller plus vite, histoire d’une révolution culturelle non violente »)
  • Christophe Rochefolle et Benjamin Gakic, de Voyages-sncf.com (« Days of Chaos : le développement de la culture devops à l’aide de la gamification »)
  • Jonathan Fontana, du PMU (« Une démarche DevOps outillée pour accompagner la transformation du SI »)

Ces 3 présentations traitent de la problématique de transformer une DSI de taille importante, parfois répartie sur plusieurs sites, pour la rendre plus agile.

Les trois s’accordent à dire que c’est un travail progressif qui demande de la patience (l’équipe de La Poste parle même du défit de « rendre un paquebot aussi agile qu’un zodiac »), et qu’il est indispensable de s’appuyer sur des personnes clées au sein des équipes pour aider au travail de sensibilisation.

Au sein du goupe La Poste, Michel Lejeune et Jean-François Menou ont fait le tour des sites de la DSI en proposant un jeu à base de Kapla. Ils donnaient à une équipe d’ops les spécifications d’un socle à construire, et en parallèle à une équipe de développeurs les spécifications d’une structure à monter, qu’ils devraient ensuite déployer sur le socle. Rapidement, les équipent prenaient conscience de l’intérêt de travailler ensemble et de se communiquer leurs propres contraintes pour aboutir à un résultat.

L’expérience a été bénéfique au sein des équipes opérationnelles, mais il a été plus compliqué de convaincre la ligne managériale.

Du côté de Voyages-sncf.com, on a poussé le principe de gamification encore plus loin, en créant un véritable jeu concours par équipe, pour sensibiliser les développeurs aux problématiques opérationnelles : une liste d’incidents de production étaient simulés et les participants devaient tenter d’en comprendre la cause et de les résoudre.

 

Conclusion du Devops Rex 2017

Cette journée a été très enrichissante avec des retours d’expériences très variés, qui convergent cependant tous vers des messages forts en terme d’organisation devops (sans surprise) :

  • L’mportance de bien communiquer et de s’intéresser au travail de l’autre
  • L’importance de se baser sur des exemples concrets qui marchent, pour gagner l’adhésion des équipes
  • Et en guise de conclusion, le message de Maziar Dowlatabadi et Pierre-Gilles Mialon, de Radio France : le devops, « ce n’est pas prendre des dogmes, et vouloir absolument respecter les dogmes et les formes ».

L’organisation était impeccable, les présentations bien rythmées sans dépassement de temps.

On pourra seulement regretter que les espaces d’échanges étaient trop exigus par rapport au nombre de participants, et peu propices à des échanges constructifs entre les séances (trop de bruit, trop de monde pour pouvoir discuter sereinement).

IMG_20171002_093544

Découvrez la conférence sur SlideShare ou en vidéo :

Gilles Ballini

Architecte Web

Architecte web, couteau suisse du labs.

Spécialisé particulièrement dans les caches HTTP, les protocoles d’authentification, le basket-ball et le ski.

Vous avez un projet ? Nos équipes répondent à vos questions

Contactez-nous